Éducation : à chaque âge son interdit

Personne n’a envie d’avoir un enfant roi. Mais l’ère de l’autorité des parents est maintenant derrière nous. La soumission ? Un mot que les petits ne connaissent plus. Alors, comment instaurer une éducation plus efficace ? C’est tout simple, vous devez vous adapter à l’évolution de votre bout de chou.

               Il est vrai que les interdits peuvent déplaire aux enfants mais cela rassure vraiment les parents. Il est important de fixer des limites pour que nos petits n’entravent pas les règles. Mais il ne faut pas oublier qu’un enfant n’est pas un adulte en miniature. Pour que son éducation soit efficace, vous devez respecter les étapes de son développement. Explications.

enfant-modele

Avant 2 ans : l’objectif sécurité

               Votre bébé commence à marcher et à découvrir le monde qui l’entoure ? C’est merveilleux… mais c’est aussi l’horreur ! Il arrive à se déplacer tout seul comme un grand et commence à toucher tout ce qu’il voit. C’est durant cette phase d’exploration que vous devez commencer à lui interdire des choses pour assurer sa sécurité.

               “Ne mets pas tes doigts dans la prise, on ne joue pas avec les objets tranchants, il ne faut pas manger tout ce que tu trouves par terre”… faites-lui comprendre qu’il se trouve face à un danger. Même si c’est assez difficile au début, vous devez avoir un “non” ferme.

               Surtout, ne soyez pas ambigüe, ayez un ton de voix cohérent. À cet âge, bébé ne comprend pas encore le second degré. Si vous le grondez en souriant, il sera confus. Votre attitude ne doit pas le perturber, soyez fiable.

               C’est à cet âge que vous construisez les bases fondamentales de l’autorité parentale. Alors, n’oubliez jamais que les règles sont des règles. Et cela le restera toujours, que vous soyez fatigué ou en retard ou fâché. Pour que votre enfant assimile les règles, vous devez les répéter et les appliquer.

De 2 à 3 ans : l’âge où il apprend à dire non

               J’ai le plaisir de vous annoncer que les vraies difficultés de l’éducation commencent ici. À cet âge, il commence à comprendre qu’il est une personne autonome et il a envie d’affirmer son identité. Il commence donc à s’opposer à tout ce que vous lui dites. Au lieu de paniquer, réjouissez-vous, car c’est tout à fait normal. Ce que vous pouvez faire ? Restez souple, déjouez cette obstination en l’attirant vers une autre activité. Si vous faites preuve de rigidité et de force, vous allez échouer.

               S’il commence à frapper les autres enfants ou casser ses jouets, vous devez être ferme. Vous avez envie que votre enfant soit un adulte respectueux ? Faites-le comprendre que ce qu’il fait est mal.

               L’enfant commence à comprendre vos points faibles. En refusant de manger, il veut savoir à quel point vous pouvez aller. Ne le grondez pas, ne l’amusez pas, ne le forcez pas, cela aggravera encore plus les choses. Essayez de trouver un point d’entente : variez vos recettes, proposez-lui divers plats, quand il aura faim, il mangera.

installer-alarme

De 3 à 6 ans : l’âge des explications

               “Maman je veux t’épouser”, une phrase très fréquente chez les enfants de cet âge. Votre rôle est de lui faire comprendre l’interdit de l’inceste. “Non chéri (e), tu ne peux pas épouser maman, mais plus tard je te promets que tu trouveras une femme (un homme) que tu aimeras et que tu épouseras”. La deuxième partie est très importante, car vous devez toujours lui donner une perspective. S’il (elle) a des sœurs (frères) fait lui également comprendre qu’il ne peut pas les épouser.

               Les enfants aiment découvrir leur corps et s’il commence à se masturber en public c’est tout à fait normal. Vous ne devez pas lui interdire cette pratique, mais faites lui comprendre qu’il est interdit d’exhiber son sexe. Ajoutez aussi que personne n’a le droit de regarder son corps ou le toucher s’il ne le souhaite pas.

               L’école est aussi un sujet de discussion entre les parents et les enfants. S’il refuse d’y aller, expliquez-lui que ce processus est nécessaire pour devenir une grande personne. Surtout, ne faites pas la sourde oreille face à ses réticences et ses inquiétudes, mais n’y cédez pas non plus.

De 7 à 11 ans : il commence à tester les règles

               Bienvenue dans l’âge de raison ! Cette période où son sens moral se développe. Au lieu de craindre cette phase, tournez-le à votre avantage. Faites-le comprendre qu’il ne doit pas faire aux autres ce qu’il ne veut pas qu’on le fasse. S’il fraude à l’école, apprenez-lui la valeur de la loyauté.

               La discussion n’est pas très facile à cet âge. Vous aurez donc du mal à impliquer votre enfant à la vie en société (les tâches quotidiennes, le droit et les devoirs de tout un chacun). Pour vous aider, j’ai une petite technique : montrez-lui qu’on ne peut pas avoir de droits sans devoirs.

               S’il commence à vous reprocher des choses, ne le prenez pas comme une forme d’irrespect. Ouvrez la discussion sur ses critiques et écoutez-le. Il va sans dire que les insultes ou les accusations non fondées ne sont pas acceptables.

               Lorsqu’il y a une bagarre avec ses frères et sœurs, ne prenez pas parti de leur dispute. Laissez-les arranger les choses de leur côté. Si vous intervenez, cela ne fera qu’empirer les choses.

De 12 à 16 ans : l’adolescence et la contestation

               Je ne vais pas vous le cacher, l’adolescence est l’âge le plus difficile pour les parents et les enfants. Son corps et sa tête sont en train de changer, évoluer. Vous devez faire en sorte qu’il soit un enfant solide et stable à l’intérieur. C’est le moment où vous devez faire preuve de plus d’autorité. Et ce n’est pas une simple obligation, c’est une nécessité. Même s’il conteste vos règles, gardez votre autorité inébranlable.

               Instaurez des règles de vie de famille. Et faites en sorte que ces règles soient respectées par tout le monde. Les parents se plaignent souvent quand l’adolescent les interdit d’entrer dans sa chambre. Je vais vous dire une chose : c’est son espace privé, laissez-le y faire ce qu’il veut. Sauf que vous pouvez intervenir en cas de désordre.

               L’horaire est aussi un point très important. Au lieu de faire preuve d’autoritarisme, apprenez à être des adultes qui communiquent sincèrement et qui expliquent avec des mots justes et concrets.

Il ne reste qu'un commentaire Aller aux commentaires

  1. Thomas E. /

    Il y a un vrai problème d’éducation de nos jours. Et cela s’empire à cause de la nouvelle technologie, surtout la télévision et l’internet. Vous parlez de l’ère de l’enfant roi ? Moi je dirais plutôt que nous sommes dans l’ère de l’enfant tyran. Merci pour les conseils, on en a vraiment besoin.

Laisser un commentaire